Kim Dotcom pourrait retourner en prison s'il lance Megabox

Kim Dotcom pourrait bien retourner en prison si sa nouvelle plateforme finit par voir le jour, c'est du moins ce que prétend l'administration américaine.

Le fondateur de Megaupload, arrêté en janvier dernier, a depuis été relâché par les autorités néo-zélandaises, en attente de son jugement aux États-Unis...

Cette affaire ne l'a pas démotivé pour autant. En effet, fin septembre, Kim Dotcom nous avait dévoilé Megabox, chose qui n'a pas plu à l'administration américaine. Cette dernière a prévenu l'homme d'affaires allemand : si Mega ou Megabox ouvre ses portes, il retournera immédiatement en prison.

Kim Dotcom

Cela dit, il se défend : Megabox est un service de streaming musical entièrement légal et n'a aucun rapport avec Megaupload (si ce n'est « mega », ndlr). Concernant Mega, le site prend en compte les remarques de l'administration américaine et est totalement légal également.

Pour rappel, Mega offrira des services similaires à Megaupload, à la seule différence que tout le contenu sera crypté et que seules les personnes ayant mis en ligne les fichiers auront la clé pour décrypter les fichiers. Chaque fichier sera également stocké sur deux serveurs dans deux pays différents. Avec tout ça, ça risque d'être fort compliqué de vérifier le contenu du site ou de mettre ce dernier hors service. N'oublions pas sa sortie, qui est prévue pour janvier.

Je pense que n'importe qui peut voir que les États-Unis n'ont cette fois vraiment rien de concret à reprocher à Kim Dotcom. Ce dernier a l'air bien prêt pour se lancer à nouveau dans un bras de fer avec le F.B.I.

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article. Si vous l'appréciez, n'hésitez pas à le partager autour de vous.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également soutenir l'écriture de ces articles via le bouton Flattr ci-dessous ou en m'offrant une bière.

Vous pouvez également vous abonner ou me suivre sur les réseaux sociaux à l'aide des boutons ci-dessous.

Commentaires

comments powered by Disqus
S'abonner

Si vous souhaitez recevoir un e-mail lors de mes prochaines publications, laissez-moi votre adresse ci-dessous. Elle ne sera jamais divulguée à des tiers.