This post is also available in English.

Mana : des repas en poudre au goût neutre agréable

Mana est un substitut de repas en poudre, comme Queal, qui m'a été renseigné il y a quelques mois. Ayant entendu pas mal de bonnes choses à son sujet, j'ai naturellement voulu tester le produit. J'ai donc contacté Mana, qui m'a gracieusement fourni deux sachets de poudre, un shaker, une cuillère doseuse et deux berlingots de la version pré-mélangée, soit tout ce qu'il me fallait pour ce test.

Étant donné le scepticisme général autour des substituts de repas en poudre, je vais réitérer ce que j'avais dit dans mon test de Queal : je ne vois pas les produits de ce type comme un moyen de remplacer toute son alimentation, mais plus comme une alternative plus saine aux crasses que je commande parfois quand j'ai la flemme de cuisiner, ou aux pizzas surgelées que je mets parfois au four quand je suis pressé. Ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas remplacer toute son alimentation par Mana ; c'est probablement possible, mais je recommanderais tout de même vivement de vérifier les conséquences potentielles sur la santé, n'étant pas un expert sur le sujet.

Ceci étant dit, la société tchèque à l'origine de Mana semble prendre son produit très au sérieux. Tous leurs ingrédients sont disponibles sur leur site, avec systématiquement des liens vers des analyses en laboratoire et, dans certains cas, des liens vers des études cliniques. La liste d'ingrédients est la suivante :

  • Des lipides d'algues, de noix de coco, de graines de lin, de tournesol et de canola
  • ‎Des protéines de soja
  • ‎Des disaccharides de betterave
  • ‎Des beta-glucans d'avoine
  • ‎De la lécithine de soja
  • ‎Des oligosaccharides de maïs
  • ‎De la sève d'acacia
  • ‎Du HMB, soit du bêta-hydroxy-bêta-méthylbutyrate

Comme vous l'aurez peut-être remarqué, Mana ne contient aucun produit d'origine animale, ce qui fait qu'il convient à tout le monde et le rend sans doute un peu plus facile à digérer.

La préparation de la version en poudre est relativement simple, surtout à l'aide du tableau qui permet de préparer des repas de la quantité qu'on souhaite, plutôt que de partir du principe que tout le monde va faire trois repas avec un sachet. Il est juste dommage que le tableau ne soit que sur le site, plutôt que d'être imprimé directement sur les sachets.

Concrètement, il suffit d'ajouter les quantités d'eau et d'huile requises à l'eau et d'agiter. Le shake obtenu est vraiment fluide, ce qui m'a plutôt surpris étant donné qu'il n'y a rien de mécanique pour briser d'éventuelles grappes de poudre qui viendraient à se former.

La version en poudre a vraiment un goût agréable qui me rappelle le porridge à la vanille. C'est un goût assez subtil, mais Mana n'est pas fade pour autant. L'avantage d'un goût plus neutre est qu'on peut facilement y ajouter des fruits, comme suggéré sur le site. J'aurais aimé avoir un blender pour tenter l'expérience, mais c'est une des choses qui manque encore dans ma cuisine.

Je m'attendais à ce que la version pré-mélangée ait un goût similaire à la version en poudre, étant donné que les deux versions partagent les mêmes ingrédients, à l'exception de la sève d'acacia et du HMB ; ce n'est pas du tout le cas. Je cite mes notes de dégustation : « un peu comme du crabe mélangé à des noix de Saint-Jacques avec des touches de noisette et une fin légèrement salée ». J'ignore pourquoi le goût est si différent, mais ce qui est certain, c'est que j'ai eu du mal à finir le berlingot, là où je pourrais boire des litres de la version en poudre. J'ai retenté l'aventure avec une brique sortant du frigo (la première était à température ambiante) ; étrangement, ça a inversé l'intensité des saveurs, ayant alors un goût de noisette avec des touches de crabe et de noix de Saint-Jacques. Ça rend la boisson plus buvable, mais toujours pas terrible.

J'ai parlé du goût, mais je n'ai toujours pas parlé du rôle principal de Mana, qui est de servir de repas. Mana me donne un bon sentiment de satiété, sans le gros coup de barre digestif habituel qui suit les repas, ce qui est parfait. Il y a tout de même une petite baisse d'énergie, mais c'est clairement moins prononcé que lors d'un repas normal. Pour ce qui est des quantités, les 400 kcal standards semblent me convenir parfaitement.

Pour le reste, j'ai trouvé le shaker plutôt pratique et facile à nettoyer, grâce à sa grande ouverture. Ceci dit, ils devraient apporter quelques améliorations au bouchon ; la languette qui le maintient attaché à la bouteille le rend agaçant, étant donné qu'il pivote souvent dans la figure en buvant, à moins de le tenir. Ils pourraient juste enlever la languette ou utiliser un bouchon avec un goulot qui permet de boire directement, ce qui serait encore mieux.

À 1,42 € par repas, il est certain que je passerai des commandes de Mana dans les mois à venir ; je vais juste éviter la version pré-mélangée... Finalement, j'aurais peut-être dû accepter la proposition initiale de Mana, qui était de m'envoyer un starter kit complet de 35 repas :o)

Si vous souhaitez découvrir Mana, je vous invite à vous rendre sur leur site (en anglais).

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article. Si vous l'appréciez, n'hésitez pas à le partager autour de vous.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également soutenir l'écriture de ces articles via le bouton Flattr ci-dessous ou en m'offrant une bière.

Vous pouvez également vous abonner ou me suivre sur les réseaux sociaux à l'aide des boutons ci-dessous.

Commentaires

comments powered by Disqus
S'abonner

Si vous souhaitez recevoir un e-mail lors de mes prochaines publications, laissez-moi votre adresse ci-dessous. Elle ne sera jamais divulguée à des tiers.